14/03/2010

Tic - tac - tic - tac

Cette journée est terriblement longue... Pas la peine de me mentir, de me dire qu'elle fait 24h comme les autres. C'est impossible!

J'ai commencé le costume d'une doll (inspiré de celui de Vanille, FF13), retiré les oreilles d'elfes de la pullip de ma nièce, nettoyé la partie de la cave où il y a la litière des chats, semé et récolté des fraises sur Farmville,... Et la fin de la journée ne s'annonce pas.

Le festival, à Paris, vient de fermer ses portes. Du moins, ça devait durer jusqu'à 17h. Donc maintenant j'attends le retour de Celynette pour qu'elle me raconte tout en détails, avec des photos si possible.

Me reste plus qu'à attendre, encore...

decoration

Voilà toujours une image de Vanille. Pour ceux qui connaissent pas.

17:07 Écrit par Juliette dans Vie quotidienne | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

13/03/2010

Heureusement que les amis sont là

Ce matin, je me serais bien noyée dans ma douche tellement j'avais pas le moral.

Mais, allez savoir pourquoi, une douche c'est pas top pour se noyer.Langue tirée

J'ai discuté de toute l'affaire avec ma Celynette... Et ça va mieux.

En lui parlant, j'ai pu prendre du recul par rapport à la situation. Oui je suis super triste de rester sur le carreau demain alors que d'autres seront au festival, je me sens comme punie. Mais ce n'est pas la fin du monde!

En lui parlant, j'ai trouvé des nouveaux projets...

En lui parlant, le moral est revenu.

Je lui ai déjà dit mais je ne lui dirai jamais assez: Merci!

 

 

 

22:05 Écrit par Juliette dans Vie quotidienne | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Pas cool

Demain, je devais aller à Paris pour la Fashion Doll Festival. L'occasion pour moi de rencontrer en chair et en os les connaissances que je me suis fait, les amies aussi. Voir les poupettes de tout le monde. Voir que je ne suis pas la seule embarquée dans cette passion de fous.

Mais ça ne se fera pas. La déception a un gout très amer...

Je n'ai pas envie de m'étendre sur le sujet mais il fallait que ça sorte. Parce que les gens autour de moi me disent qu'ils comprennent que je sois passionnée, que ça me plaise, que je sois déçue de ne pas aller... Mais en fait, ils ne comprennent pas et ils n'essaient pas vraiment de comprendre. Quand je parle de mes dolls, quand j'ai envie d'expliquer ce que j'ai comme projet, comme envies, le sujet glisse rapidement hors de la conversation. Je ne leur en veut pas. Mais parfois c'est... dur. Dur de voir les gens me regarder comme si j'étais simplette, comme si j'étais une sotte qui refuse de lâcher ses poupées.

Elles ne passent pas inaperçues, c'est certain. Mais je me surprends à vouloir ... les cacher presque. A faire en sorte qu'elles ne soient pas encombrantes, qu'on ne me reproche pas de gaspiller de l'espace pour les installer.

C'était le coup de blues du week-end... Un qui est bien lourd à porter...

17:37 Écrit par Juliette dans Vie quotidienne | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |